Mein Herz ist bereit

Christmas in a desolate land

Heinrich Schütz published his second opus of Symphoniae Sacrae in 1647, just a year before the peace treatises of Westphalia finally put an end to the thirty years war (1618-1648). Recent demographic studies claim that 60% of the population of the Holy Roman Empire and central Europe perished during the terrible conflict. In this particular post-war context, and considering that Advent is one of the most important time of the christian year, the celebrations carried multiple meanings and values. Advent was a time of conversion, patience and hope and the typical relation to time can be felt in the choices of texts set to music by 17th century composers. A relation to the past, related to the prophecy mentioned in the old testament upon the Messiah’s arrival, to the present, with voices heard on the spot, actually welcoming Jesus among the people’s hearts and to the future, looking forward to its coming glory at the end of time.

The voices in this program are the voices of the Angels announcing the nativity to the shepherds, the voice of the Virgin Mary, heard in the famous German Magnificat (Meine Seel erhebt den Herren) and the voices of individual believers hoping for a better future, a future made out of peace and Justice. The final piece of this program, Ach dass ich hören sollte, is bearing the marks of the war and looks forward to a brighter future for humanity :

For God shall speak peace unto his people, and to his saints, that they shall never turn back to their foolishness .

(das er Friede zusagte seinem Volck und seinen Heyligen, auff daß sie nicht auff eine Thorheit gerathen)

InAlto is presenting here a selection of 17th century german baroque pieces from famous composers such as Heinrich Schütz, Matthias Weckmann, Franz Tunder and Johann Theile. The beauty and refinement of these intimate settings is obvious and clear, using the most modern techniques of recit and word painting, to serve the central purpose of baroque style : Storytelling.

Alice Foccroulle, Soprano
Lambert Colson, Cornetto
Marie Rouquié & Gabriel Grosbard, Violins
Adam Woolf, Trombone
Anaïs Ramage, Dulcian
Theorbo
Marc Meisel, Organ and Harpsichord


Le temps de Noël sur une terre désolée

Heinrich Schütz publie so second opus de Symphoniae Sacrae en 1647, seulement un and avant que les traités de Westphalie mettent un terme à la guerre de trente ans (1618-1648). De récentes études menées par des historiens spécialisés dans la démographie ont démontré que 60% de la population du Saint Empire Romain Germanique a péri lors de ce terrible conflit. Dans ce contexte particulier de l’après-guerre, et sachant que le temps de l’Avent est un moment très important dans l’année chrétienne, les différentes célébrations ont pu revêtir de  significations, chargées de nombreuses valeurs. L’Avent est un moment de conversion, de patience et d’espérance et la relation traditionnelle au temps peut tout à fait se ressentir dans le choix des textes que les compositeurs du 17ème siècle ont choisi de mettre en musique. Un regard vers le passé, tourné vers la prophétie de l’ancien testament et l’arrivée du messie, vers le présent et ce peuple qui accueille le sauveur et enfin vers le futur et sa gloire à venir à la fin des temps.

Les voix que l’on peut entendre dans ce programme sont celles des anges qui annoncent la nativité aux bergers, la voix de la vierge marie entendue dans le célèbre Magnificat Allemand (Meine Seel erhebt den Herren), and les voix de simples croyants dans l’attente d’une vie meilleure, faite de justice et de paix.

La pièce finale de ce programme, Ach dass ich hören sollte, porte encore dans son texte les blessures de la guerre, dans l’espoir d’un futur plus radieux :

Car Dieu répandra la paix parmi le people et tous ses saints, qu’ils ne puissent jamais retourner à leur folie.

InAlto présente ici une sélection de pièces allemandes du 17ème de compositeurs majeurs tels que Heinrich Schütz, Matthias Weckmann, Franz Tunder et Johann Theile… La beauté et le raffinement de ces miniatures est claire est évidente, utilisant les techniques modernes du récit et de la rhétorique, pour servir finalement le concept essentiel de la musique baroque : réciter, raconter.

no shows in the future