Det Store Bilager

Un mariage royal à la cour du Danemark

Grande puissance incontestée régnant sur la Baltique et tout le nord de l’Europe, le Danemark est gouverné par le roi Christian IV de 1596 à 1648.   Grand amateur d’art, il est connu à travers toute l’Europe et envoie des musiciens danois talentueux étudier notamment à Venise, contribuant à établir sa réputation de formidable mécène. Parmi les musiciens qui lui rendent hommage ou sont liés à la cour du Danemark au début de son règne : Orazio Vecchi, Alessandro Orologio, John Dowland, Mogens Pederson, Melchior Borchgrevink, William Brade, Jacob Praetorius etc…

La deuxième partie du règne de Christian IV est un période plus difficile. La crise économique le force à faire d’importants sacrifices dans ses dépenses musicales et la chance dans les conflits qui l’opposent à la Suède et à l’Empire semble tourner. Sa participation à la terrible guerre de trente ans était censée faire de lui le plu grand souverain du nord en soutenant l’insurrection des princes protestants, mais il subit une cuisante défaite à Lutter am Barenberge en 1626. Malgré l’ascension graduelle de la Suède comme nouvelle puissance dominante dans la région, Christian IV consacre son temps à l’agrandissement et l’embellissement de son château de Rosenborg et tâche de terminer son règne tout en grandeur sur le plan musical.

En 1634, il organise le mariage de son fils le dauphin Christian avec Magdalena Sibylla de Saxe. Il confie alors la direction musicale au grand maître Heinrich Schütz.  Protestant et avant- gardiste, à la pointe des dernières évolutions intégrant l’utilisation de la basse continue et le « stile rappresentativo » c’est le compositeur rêvé pour un tel évènement. Malheureusement, la musique est essentiellement perdue. Deux collections de motets de Schütz ont pourtant été très certainement composés pendant ses séjours à Copenhague : les Kleine geistliche Concerte (1636-39) et les Symphoniarum sacrarum (1647). Schütz rencontre aussi à cette occasion le célèbre violoniste de Hambourg Johann Schop, qui s’illustre alors dans un concours l’opposant à Jacques Foucart.

InAlto présente dans ce programme une combinaison inédite de pièces du grand maître de la musique Allemande, dans ce qui aurait pu être une messe de mariage à la cour du Danemark, avec de la musique festive venue d’Angleterre et d’Italie, illustrant les bals et les joutes auxquelles s’adonnaient les meilleurs instrumentistes d’Europe réunis pour l’occasion.

Pièces de: Heinrich Schütz, Johann Schop, Melchior Borchgrevink, Hans Nielsen, Mogens Pederson, John Dowland and Alessandro Orologio.

4 chanteurs et 8 instrumentistes (Violon, Cornet, 3 trombones, Dulciane, Théorbe, Orgue)

 

shows

date time location info
28.07.2018 Saint-Hubert, Juillet Musical