Press

About Un Cornetto a Roma

Le programme est aussi savamment composé que les précédents, et finement conduit en variant les effectifs… L’interprétation associe ainsi probité philologique, rigueur technique (articulation raffinée, intonation assurée, transparence polyphonique) et surtout une réjouissante variété de dispositifs instrumentaux : du cornet solo jusqu’à un ensemble de cuivres étoffé à six parties, toujours avec accompagnement de l’orgue…
Un enregistrement à la conception et à la réalisation exemplaires.

Denis Morrier – Diapason

About Schütz & His Legacy

Un ovni discographique comme on les aime… Un ensemble à la carrière encore confidentielle mais déjà magistral…Le contraste entre la majesté grave de l’orgue, l’exhortation violente des mots et la lumière du timbre, prendrait en tenaille l’auditeur le plus endurci.”

Gaëtan Naulleau, Diapason

“C’est à la soprano Alice Foccroulle, fille de l’organiste et directeur d’institutions lyriques Bernard Focroule, et à son compagnon, le cornetiste à bouquin Lambert Colson, à la tête de son ensemble InAlto, que l’on doit ce saisissant plaidoyer, entre motets et sonates, dont la puissante expressivité, puisée au creux des notes et des textes, charme et émeut.”

Marie-Aude Roux, Le Monde

“L’ensemble In Alto, dirigé par Lambert Colson, propose une interprétation très équilibrée, où cornets et sacqueboutes se glissent entre les cordes des violons et théorbes avec une discrète évidence, comme on l’entend dans cette Sonata Prima à quatre composée par Matthias Weckmann. Les quatre solistes s’y présentent et s’y mélangent avec bonheur. “

Guillaume Tion, Libération

“Le résultat est extrêmement séduisant et démontre de façon éclatante les progrès accomplis en l’espace de deux années par un ensemble dont on a véritablement le sentiment d’assister ici à l’éclosion. Cette réalisation s’impose par la justesse de ses choix, celui, très judicieux, des pièces vocales qui permettent à la soprano Alice Foccroulle, à la voix claire et non vibrée à laquelle ne manque qu’un soupçon de sensualité, de faire valoir sa netteté de ligne et d’articulation mais également une très appréciable agilité, celui d’instrumentistes virtuoses animés d’un enthousiasme réjouissant mais sachant également déployer des trésors de nuances et de raffinement”.

Jean-Christophe Pucek, Wunderkammern