Inalto

Gli ultimi cornetti

Le dernier souffle des cornettistes Vénitiens

« De tous les instruments à vent, le plus parfait est le cornet puisqu’il
peut imiter la voix humaine plus que n’importe quel autre ».
Girolamo dalla casa, 1584

« La roue de la mode dans les usages du monde est puissante et volubile
nous ne pouvons l’arrêter. […] Et le célèbre cornet a finalement dû suivre
cette loi universelle. Aujourd’hui, c’est à peine si l’on sait ce que c’est ».
Francesco Caffi, 1854

Le célèbre Giovanni Legrenzi nommé maître de chapelle à Saint Marc de Venise en 1685 déplore le manque de soutien instrumental dans l’effectif de la basilique et insiste pour engager deux cornettistes.
Un certain Girolamo Cortini, cornettiste, joue aux côtés du violoniste Gianbattista Vivaldi en 1708.

Il est rejoint par Giuseppe Cosma en 1714, engagé en même temps que le fils de Gianbattista : Antonio Vivaldi. Il s’agit là des derniers survivants d’une tradition musicale exceptionnelle qui finira par disparaître définitivement du paysage vénitien autour de 1715.
Ce concert est un parcours imaginaire qu’auraient pu emprunter Girolamo et Giuseppe, en quête de reconnaissance, à la recherche de la plus belle musique encore en circulation à Venise au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Traversant les grands noms de la Sérénissime
tels que Cavalli ou Rigatti et explorant les compositeurs vénitiens à la mode tels que Legrenzi, Caldara et Vivaldi.

Un dernier souffle tout en panache, en mémoire à la gloire passée du cornet.

5 musiciens : Soprano, 2 cornets, dulciane et orgue.