Inalto

inalto_montagne-150x150

In alto mare, in alta montagna.
En haute mer, en haute montagne.

Cette expression commune au français et à l’italien nous renvoie non seulement à la distance mais aussi au risque engagé.

Le cornet à bouquin est l’instrument phare des XVIe et XVIIe siècles. Cet instrument fait de bois recouvert de cuir est alors considéré comme le plus capable d’imiter la voix humaine. Et comme pour les voix, l’instrument se cherche en hauteur tout au long de son histoire. L’encyclopédie de Mersenne décrit le cornet comme un «rayon de soleil traversant les nuages». InAlto explore aussi bien la musique vocale qu’instrumentale, cherchant à faire dialoguer leurs sonorités célestes. Les compositeurs les plus célèbres de l’Europe baroque tels que Monteverdi, Schütz ou Praetorius nous laissent alors des œuvres cultivant ce goût du risque, ce culte de l’aigu. C’est en regardant à la fois loin derrière et loin devant qu’InAlto se consacre à la réinterprétation de répertoires oubliés. Le risque aujourd’hui est celui de ne plus convaincre avec une musique qui semble ne plus nous appartenir.

InAlto cherche à tirer le meilleur des répertoires abordés en travaillant au plus près des sources et avec des musiciens maîtres de l’interprétation « historiquement informée ».